0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avez-vous aimé votre visite?

Faites-nous part de votre appréciation en remplissant ce court sondage et courez la chance de gagner des livres en cadeau!

Jacques Crochetière Auteur

Histoire

Le Woodstock Pop Festival de Manseau, 1970

Éditeur : Les Éditions GID

En 1970, les échos du Festival de Woodstock de 1969 continuent de faire l’objet de commentaires dans les différents médias. Pourquoi plus de 400 000 personnes ont-elles décidé de se réunir dans un champ en pleine campagne pendant trois jours? Ce festival ainsi que les autres concerts en plein air qui ont suivi, basés sur la paix et l’amour, annoncent-ils des bouleversements plus importants pour la société? Comme le révèle une analyse publiée dans Le Soleil du 8 août 1970 intitulée « L’impossible rêve de Woodstock », la rue est devenue, depuis le début des années 1960, le théâtre de manifestations politiques et culturelles et un lieu de violence. Avec la participation des hippies et des étudiants à ces rassemblements, la rue se transforme. Elle devient « colorée, charmante, dansante et enjouée ». C’est l’ère du peace and love. Les groupes de musique pop foisonnent et se joignent à des rencontres spontanées au nom de la « démocratie culturelle ». Le festival de Manseau avait comme objectif de répéter l’expérience étasunienne de Woodstock. Mais, finalement, c’est essentielle¬ment un plat que de faux apprentis cuistots ont voulu servir à une jeune clientèle à la recherche de nouvelles expériences. Les ingrédients étaient mauvais, le résultat assez fade, voire indigeste. C’est l’histoire de ce repas raté que Jacques Crochetière nous raconte dans ce livre.