0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avez-vous aimé votre visite?

Faites-nous part de votre appréciation en remplissant ce court sondage et courez la chance de gagner des livres en cadeau!

Martina Chumova Autrice

Roman

Boîtes d’allumettes

Éditeur : Le Cheval d’août éditeur

Montréal, des boîtes, une fille qui cherche un appartement. L'hiver. Mais aussi des souvenirs, en fragments, et des objets qui restent, sédiments d'années passées entre ici et là-bas. Qui tracent une histoire qu'on n'arrive pas tout à fait à raconter, à quelqu'un qui n'écoute pas tout à fait. Une histoire de frontières, de liens qui ne veulent pas se défaire, d'avions et de petits fruits. Qui passe par la langue qui nous façonne et par les décalages qui nous traversent. Voici le matériau de ce livre. Mais où est le début, au juste, jusqu'où faut-il remonter pour commencer à raconter ? Boîtes d'allumettes capte une expérience d'immigration, en empruntant l'oblique, le détail, en se concentrant sur la texture fine des expériences quotidiennes pour tenter d'arriver aux choses qu'on aimerait dire, mais qui, pour des raisons qu'on ne connaît pas ou encore qu'on connaît trop bien, restent en travers de la gorge.

Animations sur scène

  • Dépaysement et littérature

    Date : 23 mars
    Heure : 20:00

    Des fillettes en exil, trop jeunes pour comprendre la teneur politique de leur déplacement, mais pas pour perdre leurs mitaines et apprendre les accords des participes passés. Dans Boîtes d’allumettes (Le Cheval d’août) et Là où je me terre (Remue-ménage), on découvre le Québec des années 1980 à hauteur d’enfant. Éventuellement, ce sera le Montréal des années 90, puis 2000, à travers les yeux des adolescentes puis des adultes que les narratrices deviendront. Elles écouteront Malajube, feront la grève et craindront pour leurs appartements en proie à la gentrification.

    Deux premiers romans, deux récits d’immigration: lors de cet échange, Martina Chumova et Caroline Dawson discuteront ensemble de dépaysement, d’apprentissages et de ce qui les relie comme autrices.

    Animation : Audrey Martel, libraire et copropriétaire de la Librairie L’Exèdre.