0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avez-vous aimé votre visite?

Faites-nous part de votre appréciation en remplissant ce court sondage et courez la chance de gagner des livres en cadeau!

Monique Michaud Auteure

Roman, Roman historique

Premières saisons en Petite-Cadie

Éditeur : Les Éditions GID

Les Acadiens furent-ils les premiers immigrants-réfugiés du territoire québécois? Possiblement. Leurs terres d’accueil d’importance seront les villages riverains du lac Saint-Pierre. Les Bastarache, Comeau ou Doucet du secteur descendent d’expatriés ayant échappé à la déportation de 1755. Quant aux Trahan, Pellerin ou Landry, leurs ancêtres sont des Acadiens déportés. À l’été 1767, un bateau accoste à Yamachiche, transportant deux cents Acadiens attendus par les réfugiés acadiens déjà installés. Les chefs de famille, Anselme Bastarache, Pierre Pellerin et Daniel Garceau, leurs femmes Marguerite Melançon, Anne Girouard et Anne-Ninon Doucet, sont d’incroyables rassembleurs. C’est aussi à travers le destin de leurs enfants qu’on verra évoluer les familles. Victoire, Jean et Pierre, Marie-Josephte, Jean-Baptiste : ils sont fils et filles à marier. Au fil du récit, le Grand Œil, qui voit tout, vient détailler le contexte historique et parfois… forcer le destin. En 1775-1776, les Yamachichois, Acadiens compris, vivront de près l’invasion de troupes américaines. La tour de guet d’un certain Bournival leur permettra de scruter les mouvements de l’ennemi. Plusieurs participeront à la déterminante bataille de Trois-Rivières.