0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avez-vous aimé votre visite?

Faites-nous part de votre appréciation en remplissant ce court sondage et courez la chance de gagner des livres en cadeau!

Pierre Chatillon 17

Poésie

Un voyage d’hiver

Éditeur : Écrits des Forges

Un titre qui évoque le célèbre cycle de lieder de Schubert. Parce que le poète aime ce compositeur et parce qu’il accomplit, dans ce recueil, son propre voyage d’hiver. La neige, en effet, peut être vue à la fois comme le symbole d’une innocence originelle perdue et comme la dévastation engendrée par la terrible Mort blanche. Les rigueurs de l’hiver extérieur se fondent avec celles de l’hiver intérieur. Se développent alors une série d’affrontements qui se résolvent sur une sorte de réconciliation. Dans la dernière section du recueil, les poèmes s’épanouissent sur l’accession à une sorte d’éternel printemps. Une béatitude où s’apaisent toutes les angoisses, une félicité qui répond à toutes les grandes interrogations. «Il semble, dit l’auteur, que tous les tourments de mon œuvre conduisaient à cette quiétude-là.» De la mort de toutes les fleurs émane tel un parfum blanc l’éblouissante pureté de la neige mais faut-il vraiment que meurent toutes les couleurs pour que règne à l’infini la splendeur de cette lumière glacée dont l’éclat nie la vie?