0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avez-vous aimé votre visite?

Faites-nous part de votre appréciation en remplissant ce court sondage et courez la chance de gagner des livres en cadeau!

Écosociété

Fondée en 1992 par un groupe de militants convaincus qu’il était grand temps de défendre une société où l’écologie sociale serait une valeur cardinale, cette maison d’édition indépendante a fait le pari de la circulation des idées. Écosociété est une œuvre collective, traversée par des énergies diverses, des tempêtes et des envolées, des têtes fortes infatigables. Avec la conviction que le grand public a soif de livres d’idées, et pas seulement de divertissement, Écosociété publie des livres à la fois exigeants, audacieux et accessibles. Écosociété s’est donné pour mandat d’informer le public sur les grands enjeux écologiques et leurs liens intrinsèques avec les enjeux économiques, sociaux et politiques.

À découvrir au Salon du livre

Environnement Essai

Pandémie. Traquer les épidémies, du choléra aux coronavirus

Sonia Shah

C’était un consensus scientifique avant même l’apparition de la COVID-19: 90% des épidémiologistes avaient prédit qu’un virus ou une bactérie causerait une pandémie planétaire. Avec l’éclosion de plus de 300 maladies infectieuses ces dernières décennies, la prévision paraît logique. Mais d’où viennent les coronavirus, les maladies comme Ebola, le paludisme ou le choléra, une des plus mortelles de l’histoire? Et si la santé mondiale dépendait de l’équilibre écologique mis à mal par des siècles de développement industriel? Des bidonvilles de New York au XIXe siècle aux marchés d’animaux sauvages en Chine, en passant par Port-au-Prince et les forêts centrafricaines, la journaliste Sonia Shah est partie sur les traces des épidémies dans cet essai digne d’un polar scientifique. Véritable voyage dans le corps, le temps et l’espace, Pandémie démontre avec brio le lien entre épidémie et écologie, mais aussi entre maladies infectieuses et conditions de vie des populations. De quoi regarder d’un autre œil la défense de la biodiversité et de la justice sociale. Les pages qui suivent racontent l’histoire des pandémies à travers le prisme de l’action humaine. C’est une histoire où l’avenir des pandémies, tout comme leur passé, est mêlé au nôtre. Nous le tenons entre nos mains. — Sonia Shah « Ce livre devrait être une lecture obligatoire » — The New York Review of Books « […] la puissance du récit de Shah réside dans son habileté à pister simultanément les multiples aspects des crises sanitaires auxquelles nous sommes confrontés. » —The Chicago Tribune

Pandémie. Traquer les épidémies, du choléra aux coronavirus

Éditeur : Écosociété

C’était un consensus scientifique avant même l’apparition de la COVID-19: 90% des épidémiologistes avaient prédit qu’un virus ou une bactérie causerait une pandémie planétaire. Avec l’éclosion de plus de 300 maladies infectieuses ces dernières décennies, la prévision paraît logique. Mais d’où viennent les coronavirus, les maladies comme Ebola, le paludisme ou le choléra, une des plus mortelles de l’histoire? Et si la santé mondiale dépendait de l’équilibre écologique mis à mal par des siècles de développement industriel? Des bidonvilles de New York au XIXe siècle aux marchés d’animaux sauvages en Chine, en passant par Port-au-Prince et les forêts centrafricaines, la journaliste Sonia Shah est partie sur les traces des épidémies dans cet essai digne d’un polar scientifique. Véritable voyage dans le corps, le temps et l’espace, Pandémie démontre avec brio le lien entre épidémie et écologie, mais aussi entre maladies infectieuses et conditions de vie des populations. De quoi regarder d’un autre œil la défense de la biodiversité et de la justice sociale. Les pages qui suivent racontent l’histoire des pandémies à travers le prisme de l’action humaine. C’est une histoire où l’avenir des pandémies, tout comme leur passé, est mêlé au nôtre. Nous le tenons entre nos mains. — Sonia Shah « Ce livre devrait être une lecture obligatoire » — The New York Review of Books « […] la puissance du récit de Shah réside dans son habileté à pister simultanément les multiples aspects des crises sanitaires auxquelles nous sommes confrontés. » —The Chicago Tribune

27$
Environnement Essai

La révolution agroécologique. Nourrir tous les humains sans détruire la planète

Alain Olivier

Mûrs pour la révolution agroécologique? Les échecs de la révolution verte des années 1960 et les dysfonctionnements du système alimentaire mondial actuel ne sont plus à démontrer: épuisement des sols, érosion de la biodiversité, problèmes de santé liés aux pesticides, carences alimentaires chez des millions de personnes, sans compter l'endettement des paysans, la privatisation du vivant et la domination des géants de l’agrobusiness sur les semences et les réseaux de distribution alimentaire... Il est temps de conjuguer agriculture et écologie! Fort de son parcours d’enseignant et de chercheur en agriculture, Alain Olivier nous guide dans cet ensemble de principes scientifiques et de pratiques agricoles qu’est l’agroécologie. Il est important de miser sur une gestion appropriée des sols, sur le recyclage de la biomasse végétale et animale, sur la protection de l’eau et des écosystèmes. Rotations, associations des cultures et agroforesterie devraient être la norme, tout en intégrant l’élevage de façon raisonnée. Puisque l’agroécologie valorise le terroir, le savoir paysan et le rôle des femmes, il est également crucial que ceux et celles qui nous nourrissent aient accès à la terre et aux semences. À l’ère des changements climatiques, les processus écologiques, la justice sociale et la souveraineté alimentaire doivent se trouver au cœur du fonctionnement des agroécosystèmes ainsi que du système alimentaire en général. Vaste mouvement social qui cherche à établir des pratiques plus soutenables et plus justes, l’agroécologie est la voie toute désignée pour métamorphoser les liens qu’entretient l’être humain avec sa nourriture, son territoire et une nature à bout de souffle.

Essai Littérature des Premières Nations / Littératures autochtones

Kuei, je te salue. Conversation sur le racisme

Natasha Kanapé-Fontaine Deni Ellis Béchard

En 2016, la poète Innu Natasha Kanapé Fontaine et le romancier québéco-américain Deni Ellis Béchard entamaient une conver­sation sans tabou sur le racisme entre Autochtones et Allochtones. Comment cohabiter si notre histoire commune est empreinte de honte, de blessures et de colère? Comment faire réaliser aux Blancs le privilège invisible de la domination historique? Comment guérir les Autochtones des stigmates du génocide culturel ? Ces questions traversent leurs échanges: Natasha raconte sa découverte des pensionnats autochtones, son obsession pour la crise d’Oka, la vie dans la communauté de Pessamit; Deni parle du racisme ordinaire de son père, de la ségrégation envers les Afro-Américains, de son identité de Québécois aux États-Unis. Cinq ans plus tard, Deni et Natasha reprennent la plume pour poursuivre ce « rendez-vous de la parole qui s’ouvre ». Renouant avec le ton intimiste et le foisonnement intellectuel de leur premier échange, ils abordent des sujets d’une brûlante actualité : mobilisation de Black Lives Matter après la mort de George Floyd, feux de forêt en Californie, campagne présidentielle sur fond de montée de l’intolérance; soulèvement des Wet’suwet’en et blocus ferroviaires, dénonciation de la politique de la reconnaissance du gouvernement Trudeau. Puis survient l’impensable: Joyce Echaquan, une Atikamekw de 37 ans, meurt sous les injures racistes de deux infirmières de l’hôpital de Joliette. Une vague d’indignation monte… En croisant leurs mots avec franchise, leurs lettres approfondissent le dialogue nécessaire à la réconciliation entre nos peuples. Il en résulte un livre humaniste et universel sur le rapport à l’autre et le respect de la différence.

Cuisine / Alimentation Essai

Pour en finir avec le gaspillage alimentaire

Estelle Richard

Du champ à l’assiette, c’est environ la moitié des aliments qui sont jetés sans avoir été consommés. Devant ce gaspillage alimentaire qui ne cesse de prendre de l’ampleur, Estelle Richard lance un appel à l’action, dans nos cuisines et nos frigos. Bien que ce phénomène soit largement attribuable à l’agrobusiness et au mode de consommation qu’il encourage, il dépend également de la gestion de la nourriture dans les chaumières. Pour Estelle Richard, chaque personne peut agir et avoir une influence significative afin de renverser la tendance. En plus de détailler les causes structurelles du gaspillage alimentaire, elle partage ses trucs et astuces pour mieux conserver et consommer nos denrées. Les étapes d’une campagne de mobilisation citoyenne sont aussi au menu de ce plaidoyer qui nous invite à renouer avec la réelle valeur des aliments. De quoi envisager une société sans gaspillage, un coup de fourchette à la fois.

Cuisine / Alimentation Essai

Cuisiner sans recettes. Guide de résilience alimentaire

Véronique Bouchard

Prendre le temps de cuisiner peut parfois paraître laborieux. Horaire chargé, recette compliquée, ingrédient introuvable pour accomplir le plat de tel ou telle chef réputé.e… le prêt-à-manger semble soudain si simple. Et si on apprenait à cuisiner sans recettes? Véronique Bouchard nous propose de libérer le créateur culinaire qui dort en nous et d’adapter notre alimentation à la saisonnalité et la disponibilité des aliments. Il est temps de reconquérir notre autonomie alimentaire! Dans un contexte de changements climatiques, d’épuisement des ressources, de risques de pandémie et d’inégalités sociales grandissantes, il devient urgent de réapprendre à consommer, à cuisiner et à conserver les aliments produits localement. Véritable anti-livre de cuisine traditionnel, Cuisiner sans recettes donne tous les conseils et techniques pour développer de bons réflexes culinaires et favoriser notre résilience alimentaire. Au menu: Les grands principes culinaires pour sortir du prêt-à-penser et du prêt-à-manger, et (re)découvrir les vertus de la saisonnalité, du local et du bio. Les bases d’une saine alimentation, pour le corps et l’environnement. Des conseils en matière de congélation, de mise en conserve, de lacto-fermentation et de déshydratation. L’ABC pour faire pain, kombucha, kéfir, pousses et germinations. Une cartographie du terroir québécois. Des variations culinaires autour de 27 thèmes : salades, risottos, tartes, croquettes, crêpes, sauces diverses, pesto, potages, végépâté, muffins, pâtes, sautés, etc. Cuisinier sans recettes pourrait bien être votre dernier livre de cuisine! Véritable ode aux artisan.e.s qui nous nourrissent, ce guide est l’outil idéal pour développer votre confiance et adapter vos repas au rythme des saisons, tout en contribuant à une culture alimentaire plus écologique, solidaire, résiliente et nourrissante.

Pandémie. Traquer les épidémies, du choléra aux coronavirus

Éditeur : Écosociété

C’était un consensus scientifique avant même l’apparition de la COVID-19: 90% des épidémiologistes avaient prédit qu’un virus ou une bactérie causerait une pandémie planétaire. Avec l’éclosion de plus de 300 maladies infectieuses ces dernières décennies, la prévision paraît logique. Mais d’où viennent les coronavirus, les maladies comme Ebola, le paludisme ou le choléra, une des plus mortelles de l’histoire? Et si la santé mondiale dépendait de l’équilibre écologique mis à mal par des siècles de développement industriel? Des bidonvilles de New York au XIXe siècle aux marchés d’animaux sauvages en Chine, en passant par Port-au-Prince et les forêts centrafricaines, la journaliste Sonia Shah est partie sur les traces des épidémies dans cet essai digne d’un polar scientifique. Véritable voyage dans le corps, le temps et l’espace, Pandémie démontre avec brio le lien entre épidémie et écologie, mais aussi entre maladies infectieuses et conditions de vie des populations. De quoi regarder d’un autre œil la défense de la biodiversité et de la justice sociale. Les pages qui suivent racontent l’histoire des pandémies à travers le prisme de l’action humaine. C’est une histoire où l’avenir des pandémies, tout comme leur passé, est mêlé au nôtre. Nous le tenons entre nos mains. — Sonia Shah « Ce livre devrait être une lecture obligatoire » — The New York Review of Books « […] la puissance du récit de Shah réside dans son habileté à pister simultanément les multiples aspects des crises sanitaires auxquelles nous sommes confrontés. » —The Chicago Tribune

27$

La révolution agroécologique. Nourrir tous les humains sans détruire la planète

Éditeur : Écosociété

Mûrs pour la révolution agroécologique? Les échecs de la révolution verte des années 1960 et les dysfonctionnements du système alimentaire mondial actuel ne sont plus à démontrer: épuisement des sols, érosion de la biodiversité, problèmes de santé liés aux pesticides, carences alimentaires chez des millions de personnes, sans compter l'endettement des paysans, la privatisation du vivant et la domination des géants de l’agrobusiness sur les semences et les réseaux de distribution alimentaire... Il est temps de conjuguer agriculture et écologie! Fort de son parcours d’enseignant et de chercheur en agriculture, Alain Olivier nous guide dans cet ensemble de principes scientifiques et de pratiques agricoles qu’est l’agroécologie. Il est important de miser sur une gestion appropriée des sols, sur le recyclage de la biomasse végétale et animale, sur la protection de l’eau et des écosystèmes. Rotations, associations des cultures et agroforesterie devraient être la norme, tout en intégrant l’élevage de façon raisonnée. Puisque l’agroécologie valorise le terroir, le savoir paysan et le rôle des femmes, il est également crucial que ceux et celles qui nous nourrissent aient accès à la terre et aux semences. À l’ère des changements climatiques, les processus écologiques, la justice sociale et la souveraineté alimentaire doivent se trouver au cœur du fonctionnement des agroécosystèmes ainsi que du système alimentaire en général. Vaste mouvement social qui cherche à établir des pratiques plus soutenables et plus justes, l’agroécologie est la voie toute désignée pour métamorphoser les liens qu’entretient l’être humain avec sa nourriture, son territoire et une nature à bout de souffle.

27$

Kuei, je te salue. Conversation sur le racisme

Éditeur : Écosociété

En 2016, la poète Innu Natasha Kanapé Fontaine et le romancier québéco-américain Deni Ellis Béchard entamaient une conver­sation sans tabou sur le racisme entre Autochtones et Allochtones. Comment cohabiter si notre histoire commune est empreinte de honte, de blessures et de colère? Comment faire réaliser aux Blancs le privilège invisible de la domination historique? Comment guérir les Autochtones des stigmates du génocide culturel ? Ces questions traversent leurs échanges: Natasha raconte sa découverte des pensionnats autochtones, son obsession pour la crise d’Oka, la vie dans la communauté de Pessamit; Deni parle du racisme ordinaire de son père, de la ségrégation envers les Afro-Américains, de son identité de Québécois aux États-Unis. Cinq ans plus tard, Deni et Natasha reprennent la plume pour poursuivre ce « rendez-vous de la parole qui s’ouvre ». Renouant avec le ton intimiste et le foisonnement intellectuel de leur premier échange, ils abordent des sujets d’une brûlante actualité : mobilisation de Black Lives Matter après la mort de George Floyd, feux de forêt en Californie, campagne présidentielle sur fond de montée de l’intolérance; soulèvement des Wet’suwet’en et blocus ferroviaires, dénonciation de la politique de la reconnaissance du gouvernement Trudeau. Puis survient l’impensable: Joyce Echaquan, une Atikamekw de 37 ans, meurt sous les injures racistes de deux infirmières de l’hôpital de Joliette. Une vague d’indignation monte… En croisant leurs mots avec franchise, leurs lettres approfondissent le dialogue nécessaire à la réconciliation entre nos peuples. Il en résulte un livre humaniste et universel sur le rapport à l’autre et le respect de la différence.

22$

Pour en finir avec le gaspillage alimentaire

Éditeur : Écosociété

Du champ à l’assiette, c’est environ la moitié des aliments qui sont jetés sans avoir été consommés. Devant ce gaspillage alimentaire qui ne cesse de prendre de l’ampleur, Estelle Richard lance un appel à l’action, dans nos cuisines et nos frigos. Bien que ce phénomène soit largement attribuable à l’agrobusiness et au mode de consommation qu’il encourage, il dépend également de la gestion de la nourriture dans les chaumières. Pour Estelle Richard, chaque personne peut agir et avoir une influence significative afin de renverser la tendance. En plus de détailler les causes structurelles du gaspillage alimentaire, elle partage ses trucs et astuces pour mieux conserver et consommer nos denrées. Les étapes d’une campagne de mobilisation citoyenne sont aussi au menu de ce plaidoyer qui nous invite à renouer avec la réelle valeur des aliments. De quoi envisager une société sans gaspillage, un coup de fourchette à la fois.

14$

Cuisiner sans recettes. Guide de résilience alimentaire

Éditeur : Écosociété

Prendre le temps de cuisiner peut parfois paraître laborieux. Horaire chargé, recette compliquée, ingrédient introuvable pour accomplir le plat de tel ou telle chef réputé.e… le prêt-à-manger semble soudain si simple. Et si on apprenait à cuisiner sans recettes? Véronique Bouchard nous propose de libérer le créateur culinaire qui dort en nous et d’adapter notre alimentation à la saisonnalité et la disponibilité des aliments. Il est temps de reconquérir notre autonomie alimentaire! Dans un contexte de changements climatiques, d’épuisement des ressources, de risques de pandémie et d’inégalités sociales grandissantes, il devient urgent de réapprendre à consommer, à cuisiner et à conserver les aliments produits localement. Véritable anti-livre de cuisine traditionnel, Cuisiner sans recettes donne tous les conseils et techniques pour développer de bons réflexes culinaires et favoriser notre résilience alimentaire. Au menu: Les grands principes culinaires pour sortir du prêt-à-penser et du prêt-à-manger, et (re)découvrir les vertus de la saisonnalité, du local et du bio. Les bases d’une saine alimentation, pour le corps et l’environnement. Des conseils en matière de congélation, de mise en conserve, de lacto-fermentation et de déshydratation. L’ABC pour faire pain, kombucha, kéfir, pousses et germinations. Une cartographie du terroir québécois. Des variations culinaires autour de 27 thèmes : salades, risottos, tartes, croquettes, crêpes, sauces diverses, pesto, potages, végépâté, muffins, pâtes, sautés, etc. Cuisinier sans recettes pourrait bien être votre dernier livre de cuisine! Véritable ode aux artisan.e.s qui nous nourrissent, ce guide est l’outil idéal pour développer votre confiance et adapter vos repas au rythme des saisons, tout en contribuant à une culture alimentaire plus écologique, solidaire, résiliente et nourrissante.

30$

Pour nous joindre

Écosociété

2065 rue Parthenais, bur. 411
MONTRÉAL, Québec, H2k3T1
5145210913
oleroux@ecosociete.org
ecosociete.org