0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avez-vous aimé votre visite?

Faites-nous part de votre appréciation en remplissant ce court sondage et courez la chance de gagner des livres en cadeau!

La Mèche

La Mèche est le laboratoire de littérature contemporaine et téméraire du Groupe d’édition la courte échelle. La Mèche aime l’inédit, la fougue et l’éloquence, le brassage des influences, les hybridations de tous genres, les personnages atypiques, les narrations fortes, les aventures de l’écriture et les bonnes histoires. Elle est animée par un désir d’indépendance, de partage, d’interdisciplinarité et de découverte. La mission principale de la maison est de publier une littérature de qualité, qui ne sacrifie pas l’intelligence, la sensibilité et l’audace.

À découvrir au Salon du livre

Roman

Mario Lemieux, bonjour

Michèle Nicole Provencher

Au Centre pour les arts Mario-Lemieux de Fredericton, baptisé en l’honneur d’un célèbre sculpteur acadien fictif, Alex s’apprête à vivre un nouveau départ et à atteindre son rêve : travailler dans le flamboyant milieu des arts. Exit la grande ville, le nightlife, les amitiés tantôt stimulantes tantôt décevantes, et la vie amoureuse en surplace. Optimiste ou naïve, elle se retrouvera rapidement empêtrée dans les méandres des relations (et des ressources !) humaines. Pas facile pour notre héroïne passionnée et impatiente d’admettre que la réalisation personnelle et professionnelle ne dépend jamais que de soi. D’autant que le chemin est parsemé d’idiots, d’incompétents et de beaux gars en couple !

Mario Lemieux, bonjour

Éditeur : La Mèche

Au Centre pour les arts Mario-Lemieux de Fredericton, baptisé en l’honneur d’un célèbre sculpteur acadien fictif, Alex s’apprête à vivre un nouveau départ et à atteindre son rêve : travailler dans le flamboyant milieu des arts. Exit la grande ville, le nightlife, les amitiés tantôt stimulantes tantôt décevantes, et la vie amoureuse en surplace. Optimiste ou naïve, elle se retrouvera rapidement empêtrée dans les méandres des relations (et des ressources !) humaines. Pas facile pour notre héroïne passionnée et impatiente d’admettre que la réalisation personnelle et professionnelle ne dépend jamais que de soi. D’autant que le chemin est parsemé d’idiots, d’incompétents et de beaux gars en couple !

22.95$
Poésie

Les forces vitales

Sarah Bertrand-Savard

Texte réalisé en collage visuel, Les forces vitales a été découpé mot à mot pour rendre compte de la longue et contradictoire expérience de guérir — ou ne pas vouloir — après y avoir laissé beaucoup de sa chair. Le premier livre de Sarah Bertrand-Savard est une entreprise bouleversante de deuil et de rapiéçage concret de soi. L’autrice, survivante d’un violent cancer à l’âge de 34 ans, explore du même souffle les fuites possibles lorsque la maladie laisse le corps charcuté : le désespoir, la résilience du désir, la sororité et l’excès de vivre.

Roman

La révolution d’Agnès

Jean-Michel Fortier

Percé, P.Q., 1969, un mystérieux cuirassé mouille à quelques brasses du fameux rocher. Son équipage ? Un bataillon de femmes venues des quatre coins du globe et porteuses d’un projet aussi inouï que secret. Parmi toutes les femmes qui observent ce spectacle singulier, Agnès, nouvellement exilée de Montréal, et sa logeuse, madame Sergerie, se sentent particulièrement interpelées par la mission de cette étonnante troupe toute d’orange vêtue. On retrouve Jean-Michel Fortier au sommet de son art, dont on reconnaît immédiatement les intrigues finement construites, les personnages délicieusement décalés et la plume unique. C’est à l’aube de la révolution féministe — et à ses inévitables bouleversements collatéraux — que nous convie ce roman inoubliable et truffé de scènes fantaisistes. Et si la révolution ne passait pas nécessairement par la voie collective attendue ?

Roman

Burgundy

Mélanie Michaud

Nous sommes au milieu des années 80. La petite Mélanie se tient droite devant la misère, la cruauté et l’injustice qui règnent dans son quartier de la Petite-Bourgogne, qu’on appelle « Burgundy ». Avec ses cheveux en bataille et sa moustache de jus de raisin, elle enfile les réparties effrontées et hilarantes. Lorsqu’elle et sa famille déménagent sur la Rive-Sud, Mélanie s’aperçoit bien vite que ses manières de ruelles ne s’accordent pas avec l’art de vivre en banlieue. Dans son nouveau milieu, l’enfant maigrichonne cumule les situations cocasses ; des amers arrière-goûts de sa pauvreté. La route de l’épanouissement est longue. Avec Burgundy, Mélanie Michaud signe une œuvre à la fois drôle et brutale, qui nous permet de replonger avec délectation dans l’époque des Grocery Steinberg, des photos scolaires aux arrière-plan futuristes, du Chef Boyardee et des céréales Fraisinette.

Roman

La surface de jeu

Hugo Beauchemin-Lachapelle

Un livre mystérieux sur les zambonis, une conspiration dans la LNH… Claude et ses chums enquêtent. Imaginons un employé du gouvernement, appelons-le Claude Provost. Imaginons que Claude, grand passionné de pools de hockey et de toutes choses LNH, trouve un jour un livre dans une bouquinerie. Son titre : La surface de jeu. Il s’agirait d’un manuel d’entretien des patinoires et des surfaceuses — mieux connues sous le vocable de zambonis. Imaginons ensuite que Claude entende au téléjournal sportif une phrase qui provient textuellement du livre : « L’inconnue, c’est la surface de jeu. » La même phrase referait surface dans un article de La presse canadienne. Imaginons que Claude fasse de ce livre une obsession, et que ses amis et lui s’exposent à des menaces à force d’enquêter. Imaginons que La surface de jeu révèle l’existence d’un potentiel scandale aux proportions bibliques : une conspiration aurait lieu au cœur même de la sacro-sainte Ligue nationale de hockey.

Mario Lemieux, bonjour

Éditeur : La Mèche

Au Centre pour les arts Mario-Lemieux de Fredericton, baptisé en l’honneur d’un célèbre sculpteur acadien fictif, Alex s’apprête à vivre un nouveau départ et à atteindre son rêve : travailler dans le flamboyant milieu des arts. Exit la grande ville, le nightlife, les amitiés tantôt stimulantes tantôt décevantes, et la vie amoureuse en surplace. Optimiste ou naïve, elle se retrouvera rapidement empêtrée dans les méandres des relations (et des ressources !) humaines. Pas facile pour notre héroïne passionnée et impatiente d’admettre que la réalisation personnelle et professionnelle ne dépend jamais que de soi. D’autant que le chemin est parsemé d’idiots, d’incompétents et de beaux gars en couple !

22.95$

Les forces vitales

Éditeur : La Mèche

Texte réalisé en collage visuel, Les forces vitales a été découpé mot à mot pour rendre compte de la longue et contradictoire expérience de guérir — ou ne pas vouloir — après y avoir laissé beaucoup de sa chair. Le premier livre de Sarah Bertrand-Savard est une entreprise bouleversante de deuil et de rapiéçage concret de soi. L’autrice, survivante d’un violent cancer à l’âge de 34 ans, explore du même souffle les fuites possibles lorsque la maladie laisse le corps charcuté : le désespoir, la résilience du désir, la sororité et l’excès de vivre.

22.95$

La révolution d’Agnès

Éditeur : La Mèche

Percé, P.Q., 1969, un mystérieux cuirassé mouille à quelques brasses du fameux rocher. Son équipage ? Un bataillon de femmes venues des quatre coins du globe et porteuses d’un projet aussi inouï que secret. Parmi toutes les femmes qui observent ce spectacle singulier, Agnès, nouvellement exilée de Montréal, et sa logeuse, madame Sergerie, se sentent particulièrement interpelées par la mission de cette étonnante troupe toute d’orange vêtue. On retrouve Jean-Michel Fortier au sommet de son art, dont on reconnaît immédiatement les intrigues finement construites, les personnages délicieusement décalés et la plume unique. C’est à l’aube de la révolution féministe — et à ses inévitables bouleversements collatéraux — que nous convie ce roman inoubliable et truffé de scènes fantaisistes. Et si la révolution ne passait pas nécessairement par la voie collective attendue ?

22.95$

Burgundy

Éditeur : La Mèche

Nous sommes au milieu des années 80. La petite Mélanie se tient droite devant la misère, la cruauté et l’injustice qui règnent dans son quartier de la Petite-Bourgogne, qu’on appelle « Burgundy ». Avec ses cheveux en bataille et sa moustache de jus de raisin, elle enfile les réparties effrontées et hilarantes. Lorsqu’elle et sa famille déménagent sur la Rive-Sud, Mélanie s’aperçoit bien vite que ses manières de ruelles ne s’accordent pas avec l’art de vivre en banlieue. Dans son nouveau milieu, l’enfant maigrichonne cumule les situations cocasses ; des amers arrière-goûts de sa pauvreté. La route de l’épanouissement est longue. Avec Burgundy, Mélanie Michaud signe une œuvre à la fois drôle et brutale, qui nous permet de replonger avec délectation dans l’époque des Grocery Steinberg, des photos scolaires aux arrière-plan futuristes, du Chef Boyardee et des céréales Fraisinette.

22.95$

La surface de jeu

Éditeur : La Mèche

Un livre mystérieux sur les zambonis, une conspiration dans la LNH… Claude et ses chums enquêtent. Imaginons un employé du gouvernement, appelons-le Claude Provost. Imaginons que Claude, grand passionné de pools de hockey et de toutes choses LNH, trouve un jour un livre dans une bouquinerie. Son titre : La surface de jeu. Il s’agirait d’un manuel d’entretien des patinoires et des surfaceuses — mieux connues sous le vocable de zambonis. Imaginons ensuite que Claude entende au téléjournal sportif une phrase qui provient textuellement du livre : « L’inconnue, c’est la surface de jeu. » La même phrase referait surface dans un article de La presse canadienne. Imaginons que Claude fasse de ce livre une obsession, et que ses amis et lui s’exposent à des menaces à force d’enquêter. Imaginons que La surface de jeu révèle l’existence d’un potentiel scandale aux proportions bibliques : une conspiration aurait lieu au cœur même de la sacro-sainte Ligue nationale de hockey.

23.95$

Pour nous joindre

La Mèche

4388, rue St-Denis, bureau 315
Montréal, Québec, H2J 2L1
514 312-6950
info@lameche.ca
https://www.groupecourteechelle.com/la-meche/