0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avez-vous aimé votre visite?

Faites-nous part de votre appréciation en remplissant ce court sondage et courez la chance de gagner des livres en cadeau!

Le Cheval d’août éditeur

Épris de voix nouvelles, Le Cheval d’août favorise les littératures émergentes, qu’il publie à raison de trois à quatre titres par an. Il est le messager d’écrivains dont les fictions portent leur époque et leur territoire dans une langue incarnée.

À découvrir au Salon du livre

Roman

Faire les sucres

Fanny Britt

L’argent ne fait pas le bonheur, paraît-il, mais ne donne-t-il pas l’occasion de s’arrêter, de « penser à soi » ? Comment ne pas voir l’absurdité de cette affirmation, « penser à soi », comme si ce n’était pas ce que nous faisons déjà la majorité du temps ? Dans ce roman choral sur la dislocation progressive d’un couple, Fanny Britt creuse sans merci la question de nos privilèges. On y rencontre Adam et Marion, dont la vie auréolée de succès sera mêlée à celle de Celia, qui a compris quelque chose du monde qu’ils ne savent pas encore. Faire les sucres parcourt d’un pas vif le Montréal prospère des foodies et des artistes du divertissement, visite une fabrique de bonbons salés sur l’île de Martha’s Vineyard au Massachusetts, assiste aux répétitions d’une chorale anglophone, et écoute monter l’eau dans les arbres d’une érablière de la région d’Oka. Avec son étonnant talent pour orchestrer les conduites de ses personnages et révéler leurs pensées les plus secrètes, Fanny Britt, cinglante et tendre, montre comment nos vies sont liées à celles des autres, ceux qu’on aime comme ceux qu’on exploite.

Faire les sucres

Éditeur : Le Cheval d’août éditeur

L’argent ne fait pas le bonheur, paraît-il, mais ne donne-t-il pas l’occasion de s’arrêter, de « penser à soi » ? Comment ne pas voir l’absurdité de cette affirmation, « penser à soi », comme si ce n’était pas ce que nous faisons déjà la majorité du temps ? Dans ce roman choral sur la dislocation progressive d’un couple, Fanny Britt creuse sans merci la question de nos privilèges. On y rencontre Adam et Marion, dont la vie auréolée de succès sera mêlée à celle de Celia, qui a compris quelque chose du monde qu’ils ne savent pas encore. Faire les sucres parcourt d’un pas vif le Montréal prospère des foodies et des artistes du divertissement, visite une fabrique de bonbons salés sur l’île de Martha’s Vineyard au Massachusetts, assiste aux répétitions d’une chorale anglophone, et écoute monter l’eau dans les arbres d’une érablière de la région d’Oka. Avec son étonnant talent pour orchestrer les conduites de ses personnages et révéler leurs pensées les plus secrètes, Fanny Britt, cinglante et tendre, montre comment nos vies sont liées à celles des autres, ceux qu’on aime comme ceux qu’on exploite.

24.95$
Roman

Boîtes d’allumettes

Martina Chumova

Montréal, des boîtes, une fille qui cherche un appartement. L'hiver. Mais aussi des souvenirs, en fragments, et des objets qui restent, sédiments d'années passées entre ici et là-bas. Qui tracent une histoire qu'on n'arrive pas tout à fait à raconter, à quelqu'un qui n'écoute pas tout à fait. Une histoire de frontières, de liens qui ne veulent pas se défaire, d'avions et de petits fruits. Qui passe par la langue qui nous façonne et par les décalages qui nous traversent. Voici le matériau de ce livre. Mais où est le début, au juste, jusqu'où faut-il remonter pour commencer à raconter ? Boîtes d'allumettes capte une expérience d'immigration, en empruntant l'oblique, le détail, en se concentrant sur la texture fine des expériences quotidiennes pour tenter d'arriver aux choses qu'on aimerait dire, mais qui, pour des raisons qu'on ne connaît pas ou encore qu'on connaît trop bien, restent en travers de la gorge.

Roman

La mort de Roi

Gabrielle Lisa Collard

Max sait que quelque chose cloche chez elle. Petite, elle errait dans les rues de son quartier, à la tombée du jour, épiant par les fenêtres la vie secrète de ceux qu'elle rêvait de connaître. Et d'ouvrir. Juste pour regarder dedans. Puis Max a appris à cacher sa colère. Un mardi de septembre, tout bascule. Le Roi des chiens, son grand berger allemand au pelage de feu, s'éteint, emportant avec lui la paix du monde. Dans sa jeep, entre les montagnes de l'Estrie et les interminables bouchons de l'autoroute Décarie, Max tente de contrôler le monstre que la fin de Roi a déchaîné. Après que les restes de sa première victime ont nourri les animaux tout l'hiver, elle traîne ses mensonges à travers la ville, traçant de la pointe du couteau la frontière invisible entre la vie et la mort.

Roman

Autour d’elle

Sophie Bienvenu

Bientôt, je rencontrerai ma mère biologique. J'ai souvent imaginé sa vie et les circonstances dans lesquelles elle m'a donné en adoption. Je l'ai peut-être déjà croisée sans le savoir, elle m'a peut-être reconnu. Elle s'est peut-être réveillé en sursaut, une nuit, alors que je faisais un cauchemar. M'a-t-elle donné un prénom? Ai-je un moi parallèle qui n'existe que dans sa tête?Je veux lui parler, je veux la connaître. Savoir ce qui la touche, ce qu'elle fait le matin à son réveil et à quoi elle pense, le soir, quand elle se couche. Discute-t-elle avec le commis de l'épicerie en allant acheter ses fruits?Je ne sais rien d'elle que son nom: Florence Gaudreault. Bientôt, elle me racontera son histoire. Roman choral fabuleusement incarné, Autour d’elle retrace vingt ans des vies de Florence Gaudreault et de son fils biologique, Adrien, à travers le prisme d’une vingtaine de personnages qui ont croisé leurs chemins. Ce troisième roman de Sophie Bienvenu, finaliste au Prix des libraires du Québec 2017, sera bientôt porté au grand écran. Il a été traduit en anglais chez Talonbooks, sous le titre Around Her.

Roman

Pour coeurs appauvris

Corinne Larochelle

Pour coeurs appauvris fait l'inventaire sentimental et érotique d'une nomade de l'amour. Mue par la tendresse et l'ironie, Corinne Larochelle veut y saisir le langage des amours en déroute. Dans la soixantaine de tableaux vivants qui composent ce livre, elle se sert du matériau de ses histoires et de celles de ses proches, jusqu'à brouiller les pistes entre fictions et confidences, faits vécus ou fantasmés. Il sera donc question de désir, qu'il soit partagé ou non. D'amour, de sa présence intangible et divinatoire, de son absence et de sa multiplication en autant de rencontres. D'épuiser la mémoire des femmes et des hommes qui ont compté dans nos vies, et de ceux qui n'ont fait que passer. Ce recueil obéit aux règles arbitraires et tyranniques du sexe et a pour force le leurre de la séduction. Tout y est chimères, drames et esquives ; apparitions et recommencements.

Faire les sucres

Éditeur : Le Cheval d’août éditeur

L’argent ne fait pas le bonheur, paraît-il, mais ne donne-t-il pas l’occasion de s’arrêter, de « penser à soi » ? Comment ne pas voir l’absurdité de cette affirmation, « penser à soi », comme si ce n’était pas ce que nous faisons déjà la majorité du temps ? Dans ce roman choral sur la dislocation progressive d’un couple, Fanny Britt creuse sans merci la question de nos privilèges. On y rencontre Adam et Marion, dont la vie auréolée de succès sera mêlée à celle de Celia, qui a compris quelque chose du monde qu’ils ne savent pas encore. Faire les sucres parcourt d’un pas vif le Montréal prospère des foodies et des artistes du divertissement, visite une fabrique de bonbons salés sur l’île de Martha’s Vineyard au Massachusetts, assiste aux répétitions d’une chorale anglophone, et écoute monter l’eau dans les arbres d’une érablière de la région d’Oka. Avec son étonnant talent pour orchestrer les conduites de ses personnages et révéler leurs pensées les plus secrètes, Fanny Britt, cinglante et tendre, montre comment nos vies sont liées à celles des autres, ceux qu’on aime comme ceux qu’on exploite.

24.95$

Boîtes d’allumettes

Éditeur : Le Cheval d’août éditeur

Montréal, des boîtes, une fille qui cherche un appartement. L'hiver. Mais aussi des souvenirs, en fragments, et des objets qui restent, sédiments d'années passées entre ici et là-bas. Qui tracent une histoire qu'on n'arrive pas tout à fait à raconter, à quelqu'un qui n'écoute pas tout à fait. Une histoire de frontières, de liens qui ne veulent pas se défaire, d'avions et de petits fruits. Qui passe par la langue qui nous façonne et par les décalages qui nous traversent. Voici le matériau de ce livre. Mais où est le début, au juste, jusqu'où faut-il remonter pour commencer à raconter ? Boîtes d'allumettes capte une expérience d'immigration, en empruntant l'oblique, le détail, en se concentrant sur la texture fine des expériences quotidiennes pour tenter d'arriver aux choses qu'on aimerait dire, mais qui, pour des raisons qu'on ne connaît pas ou encore qu'on connaît trop bien, restent en travers de la gorge.

19.95$

La mort de Roi

Éditeur : Le Cheval d’août éditeur

Max sait que quelque chose cloche chez elle. Petite, elle errait dans les rues de son quartier, à la tombée du jour, épiant par les fenêtres la vie secrète de ceux qu'elle rêvait de connaître. Et d'ouvrir. Juste pour regarder dedans. Puis Max a appris à cacher sa colère. Un mardi de septembre, tout bascule. Le Roi des chiens, son grand berger allemand au pelage de feu, s'éteint, emportant avec lui la paix du monde. Dans sa jeep, entre les montagnes de l'Estrie et les interminables bouchons de l'autoroute Décarie, Max tente de contrôler le monstre que la fin de Roi a déchaîné. Après que les restes de sa première victime ont nourri les animaux tout l'hiver, elle traîne ses mensonges à travers la ville, traçant de la pointe du couteau la frontière invisible entre la vie et la mort.

21.95$

Autour d’elle

Éditeur : Le Cheval d’août éditeur

Bientôt, je rencontrerai ma mère biologique. J'ai souvent imaginé sa vie et les circonstances dans lesquelles elle m'a donné en adoption. Je l'ai peut-être déjà croisée sans le savoir, elle m'a peut-être reconnu. Elle s'est peut-être réveillé en sursaut, une nuit, alors que je faisais un cauchemar. M'a-t-elle donné un prénom? Ai-je un moi parallèle qui n'existe que dans sa tête?Je veux lui parler, je veux la connaître. Savoir ce qui la touche, ce qu'elle fait le matin à son réveil et à quoi elle pense, le soir, quand elle se couche. Discute-t-elle avec le commis de l'épicerie en allant acheter ses fruits?Je ne sais rien d'elle que son nom: Florence Gaudreault. Bientôt, elle me racontera son histoire. Roman choral fabuleusement incarné, Autour d’elle retrace vingt ans des vies de Florence Gaudreault et de son fils biologique, Adrien, à travers le prisme d’une vingtaine de personnages qui ont croisé leurs chemins. Ce troisième roman de Sophie Bienvenu, finaliste au Prix des libraires du Québec 2017, sera bientôt porté au grand écran. Il a été traduit en anglais chez Talonbooks, sous le titre Around Her.

13.95$

Pour coeurs appauvris

Éditeur : Le Cheval d’août éditeur

Pour coeurs appauvris fait l'inventaire sentimental et érotique d'une nomade de l'amour. Mue par la tendresse et l'ironie, Corinne Larochelle veut y saisir le langage des amours en déroute. Dans la soixantaine de tableaux vivants qui composent ce livre, elle se sert du matériau de ses histoires et de celles de ses proches, jusqu'à brouiller les pistes entre fictions et confidences, faits vécus ou fantasmés. Il sera donc question de désir, qu'il soit partagé ou non. D'amour, de sa présence intangible et divinatoire, de son absence et de sa multiplication en autant de rencontres. D'épuiser la mémoire des femmes et des hommes qui ont compté dans nos vies, et de ceux qui n'ont fait que passer. Ce recueil obéit aux règles arbitraires et tyranniques du sexe et a pour force le leurre de la séduction. Tout y est chimères, drames et esquives ; apparitions et recommencements.

19.95$

La maison d’édition et ses auteur.e.s en images

Les activités de nos auteurs au Salon du livre

Pour nous joindre

Le Cheval d’août éditeur

5666 Avenue des Érables
Montréal, QC, H2G2L8
5142714850
genthib@gmail.com