0

Carnet du visiteur

Carnet du visiteur

819 376-5308
info@sltr.qc.ca

S'enregister Mot de passe oublé?
{{ loginform.error }}
Se connecter
{{ registerform.error }}
Se connecter
{{ forgotform.error }}

Votre carnet

Imprimer mon carnet Enregistrer mon carnet en format pdf Déconnexion

Avis important!

C’est avec regret que la direction générale et le conseil d’administration du Salon du livre de Trois-Rivières se voient dans l’obligation d’annuler la 32e édition du SLTR qui devait se tenir du 26 au 29 mars 2020 au CECi de l’hôtel Delta Trois-Rivières par Marriott, à la suite de la directive gouvernementale selon laquelle les organisations doivent annuler tous les rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes pour les 30 prochains jours.

Merci de votre compréhension.

Nous vous donnons rendez-vous du 25 au 28 mars 2021.

Bryan Perro, écrivain en résidence 2016

19 mars 2016

Deuxième texte de l’écrivain en résidence

Bryan Perro, écrivain en résidence 2016

19 Mar 2016

PRENDRE RACINE

Il y avait dans un vaste champ, deux arbres nés d’un même parent. Identiques et en tous points égaux, d’une seule graine, deux êtres jumeaux.

Un songe depuis longtemps les animait, lorsque vers les étoiles ils regardaient. Leur désir, de plus en plus puissant, était de devenir d’immenses géants, que de loin on puisse les admirer, comme la lune être un point de lumière, pour que les hommes puissent s’y guider, afin de marquer leur passage sur terre.

Dans l’empressement de devenir ce qu’ils n’étaient pas encore, l’un d’eux choisit de grandir et il y mit tous ses efforts. Il dut pour cela renier ses racines, ne donner que de petits fruits, sous les vents forts plier l’échine, prendre l’eau vitale d’autrui.

En quelques printemps, il avait dépassé son petit frère de plus de la moitié.

L’autre prit son temps et grossit lentement, des branches solides apparurent doucement. Ses racines s’enfoncèrent dans le sol, ses gros fruits débordant de saveur attirèrent les enfants de l’école.

En quelques printemps, il avait dirigé plus d’hommes que son frère ne put l’imaginer.

Le premier devint long sans véritable raison. Le deuxième devint grand, de l’âme d’un géant.

Chaque être qui vit est marqué d’un destin qui arrive en son temps et toujours le rejoint.

Comment y arriver?

Il faut travailler patiemment et toujours dans le respect du rêve qui nous fait s’élever.